Publier mes articles en accès ouvert

Le CNRS recommande à l’ensemble de ses chercheurs et chercheuses d’assurer l’accès ouvert d’un article grâce au dépôt dans une archive ouverte, de la dernière version du manuscrit avant publication (aussi appelé manuscrit auteur accepté ou MAA).

Ce dépôt est aujourd’hui autorisé par la Loi pour une République numérique, pour toutes les disciplines avec ou sans durée d’embargo, et ce, indépendamment de la politique éditoriale de revue dans laquelle l’article est publié.


Archive ouverte HAL

L’archive ouverte HAL, développée par le centre pour la communication scientifique directe (CCSD), destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques (publiés ou non), de thèses et d’autres objets.

Cette archive française pluridisciplinaire permet la diffusion des savoirs de l’ensemble de la communauté scientifique et universitaire française et la construction de nombreux services.

Documentation générale
Le CCSD met à disposition des documents d’aide aux utilisateurs :
Guide utilisateurs
Questions juridiques
Foire aux question (FAQ)

Tutoriel
Déposer en moins de 5 minutes sur HAL
durée indicative : 5 minutes


Portails et collections thématiques

Le CCSD réalise des prestations de création d’espaces numériques personnalisés (portails et collections thématiques) pour référencer les productions scientifiques d’un organisme, d’un institut, d’une université, d’un laboratoire, etc.

Dans le cadre de la publication de sa feuille de route pour la science ouverte, annoncée le 18 novembre 2019, le CNRS s’est doté du portail HAL-CNRS pour centraliser et rendre accessible l’ensemble des publications scientifiques des ses chercheuses et chercheurs.

Portail HAL-CNRS
En 2020, le portail HAL-CNRS rassemble plus de 700 collections de laboratoire soit près de 400 000 publications scientifiques en accès ouvert et 1 million de références bibliographiques.

Identifiant IdHAL

L’idHAL est un identifiant unique géré dans l’archive ouverte HAL, qui permet à un utilisateur authentifié, connu comme auteur dans HAL, de regrouper toutes ses publications en fonction des différentes formes auteur identifiées.

Créer son IdHAL rassemble toutes les formes auteur (ou formes de nom) identifiées avec les dépôts associés. Pour cela HAL propose une liste de formes qu’il suffira de valider ou non, et de compléter si nécessaire. Il est même possible de vérifier publication par publication en cas d’homonymie.


Identifiant ORCID

ORCID est un système d’identifiant pérenne international, sous forme de code alphanumérique, qui identifie de manière unique les chercheurs. Il permet de résoudre les problèmes d’homonymie et d’ambiguïté.

À la création de son identifiant ORCID, le chercheur se voit attribuer gratuitement un espace personnel, qui référence l’ensemble des informations le concernant. Dans tous les cas, que l’information soit créée par lui-même ou transmise par une application connexe qu’il aura explicitement autorisée (HAL par exemple), le chercheur garde le contrôle de tous ses accès. Les informations liées aux comptes ORCID alimenteront les systèmes d’information de recherche auxquels le CNRS est associé (HAL, Conditor, Caplab, etc.).

Faciliter les démarches du chercheur

En indiquant son identifiant ORCID, le chercheur n’a pas à ressaisir toutes les données le concernant. Il peut lier d’autres identifiants auteurs à son profil ORCID (ResearcherID, Scopus Author ID, IdHAL, etc.) et ainsi mettre à jour l’ensemble de ses profils à partir de ce profil.

ORCID facilite aussi les démarches du chercheur, en tant qu’identifiant fiable et reconnu par l’ensemble des interlocuteurs de l’ESR (ANR, éditeurs, HAL etc.). En effet, ORCID devient incontournable, voire obligatoire, dans les processus de production scientifique (soumission d’articles, demande de financements, réponse à appel d’offres, saisie de dossiers d’évaluation, etc.).

Rassembler l’ensemble de la production du chercheur

ORCID permet de rassembler tous les travaux et contributions du chercheur : articles, jeux de données, reviewing, mais aussi logiciels, discours de conférences, traductions etc. En effet ORCID est interconnecté avec les systèmes d’information ou bases de données tels que le Web of Science, l’archive ouverte HAL, certaines archives institutionnelles, etc.

Cette interconnexion assure une cohérence entre les différents systèmes : une référence sera citée de la même façon partout.

Constituer un CV

La création d’un ORCID génère une page web (ORCID Record) où le chercheur peut compléter son profil en renseignant un certain nombre de rubriques : emplois, affiliations, travaux, financements, sites web etc. Le chercheur contrôle son ORCID et gère en toute indépendance sa page web. Il peut autoriser ou non l’automatisation de la mise à jour de son profil.

Vous pouvez compléter la liste de vos publications affichées dans votre dossier ORCID à partir de celles présentes dans HAL. Vous pouvez le faire :
– soit depuis votre compte ORCID (avec ou sans compte HAL)
– soit depuis votre compte HAL en cliquant sur « Transfert vers ORCID » Importer des références de publications depuis votre dossier

Obtenir un ORCID est gratuit pour tous les chercheurs et chercheuses. Ce sont les institutions adhérentes qui financent le système. Tous les chercheurs peuvent obtenir un ORCID, et bénéficier des services et fonctionnalités associées, même si leur institution n’est pas membre.


Les plateformes d’édition ouverte

Le CNRS encourage également ses scientifiques à publier dans des revues dites « diamant ». Les revues « diamant » proposent un accès ouvert immédiat sans frais supplémentaires pour les auteurs. La base bibliographique du Directory of open access journals (DOAJ) permet d’identifier les revues « diamant » qui contribuent à rendre la recherche, plus transparente et équitable.


Plateforme Episciences

Plateforme d’édition et de publication scientifiques en accès ouvert diamant

Episciences propose à la fois un outil innovant, intégré dans l’écosystème européen pour la diffusion des contenus, et un accompagnement éditorial.

Cette plateforme assure la gestion de la revue, son hébergement, la diffusion de ses contenus. Il permet une véritable innovation dans la communication scientifique : l’auteur rend public sans délai ses résultats sous forme de « preprint » dans HAL ou potentiellement dans une autre archive ouverte.

Dans le même temps, il les soumet à une revue de la plateforme, et l’évaluation et l’éventuelle certification interviennent ensuite, pour « publication » dans la revue.

C’est un changement fondamental, qui permet de sortir du modèle traditionnel où la communication scientifique reste calquée sur la technologie du papier imprimé, en tirant parti des possibilités du numérique.

Les comités éditoriaux des épi-revues organisent l’activité d’évaluation et de discussion scientifique des prépublications soumises ou sélectionnées. Les épi-revues peuvent ainsi être considérées comme un complément aux archives ouvertes puisqu’elles y apportent une valeur ajoutée en apposant la caution scientifique d’un comité éditorial à chaque article validé.

Les objectifs sont de réaliser des revues à moindre coût et de mettre en œuvre le libre accès aux versions électroniques des articles. Les épirevues peuvent être soit des nouveaux titres, soit des titres existants dont la politique d’accès permet de se joindre à la plateforme.


Centre Mersenne

Une plateforme d’édition de revues pluridisciplinaires

Le Centre Mersenne pour l’édition scientifique ouverte vise à soutenir et à encourager l’édition scientifique en libre accès. Il offre des outils et des services aux chercheurs et aux équipes de rédaction de revues en libre accès formatées avec LaTeX.

Le langage LaTeX a été créé pour séparer le fond de la forme lors de la création d’un document ou d’une publication. Plus clairement, l’auteur tape des instructions dans une sorte de bloc-notes et structure son texte grâce à des mots et des commandes propres à LaTeX.

Un lieu alternatif de l’édition scientifique

– Publics et à but non lucratif (pas de privatisation des résultats de la recherche)
– En libre accès (pour favoriser la diffusion des résultats de la recherche)
– l’accès ouvert aux diamants (gratuit pour les lecteurs et les auteurs)
– Durables et abordables
– Créés par les chercheurs pour les chercheurs

La double vocation du Centre Mersenne

– Promouvoir l’édition scientifique et favoriser la diffusion des publications en libre accès : revues existantes et revues nouvellement créées
– Mettre à disposition, à un prix abordable, tous les outils et services professionnels nécessaires aux équipes de rédaction pour les aider à gérer leur revue


OpenEdition

Une infrastructure d’édition en sciences humaines et sociales

L’infrastructure OpenEdition est un service d’édition numérique pour la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

Elle rassemble quatre plateformes de publication et d’information en accès ouvert : revues, livres, carnets de recherche et annonces d’événements académiques internationaux.

OpenEdition Journal : une plateforme de revues en sciences humaines et sociales. Anciennement connue sous le nom de Revues.org.

OpenEdition Books : une plateforme de livres en sciences humaines et sociales provenant de plus de 90 éditeurs

Hypotheses : une plateforme de carnets de recherche animés par une communauté de carnetiers de tous pays.

Calenda : une plateforme dédiée à l’actualité de la recherche en lettres et sciences humaines et sociales.


Peer Community In

Une communautés scientifiques de recommandations sur des prépublications et articles scientifiques

Peer Community In est un processus d’évaluation par les pairs qui jouent le rôle d’éditeurs et émettent des recommandations sur des articles de prépublication ou des articles.

Après soumission par les auteurs, les PCI thématiques évaluent les preprints dans leurs domaines scientifiques sur la base d’un examen rigoureux par les pairs. Les communautés PCI comprennent plusieurs centaines de membres qui jouent le rôle d’éditeurs et émettent des recommandations afin de rendre les productions complètes, fiables et citables, sans qu’ils soient nécessairement publiés dans des revues dites “traditionnelles”. Il s’agit d’un système éditorial partiel : par exemple il ne fournit pas de service de « Copy Editing ».

Le projet Peer Community In a été lancé en janvier 2017 par les communautés scientifiques en biologie évolutive, écologie, paléontologie, science animale, entomologie, neurobiologie et génomique.


Copernicus Publications

Une plateforme d’édition de revues en géoscience et sciences spatiales

La plateforme Copernicus a été créée en 1988 par l’Institut Max Planck pour l’Aéronomie sur un modèle d’association à but non lucratif.

Depuis 2001, la plateforme a développé des activités de publication de revues en libre accès, évaluées par les pairs, et l’organisation de congrès, principalement dans les domaines des géosciences et des sciences spatiales.

La plateforme est innovante en matière de peer review, avec un modèle de diffusion de « discussion papers » soumis à APC avant leur publication définitive.