Les recommandations du CNRS

Les actions du CNRS en faveur de la science ouverte se déploient autour de quatre thématiques : l’accès ouvert des publications scientifiques, le partage des résultats de la recherche, le développement des outils et logiciels de fouille de textes, et enfin, l’évaluation individuelle des chercheurs et chercheuses.

100 % des publications scientifiques en accès ouvert

CNRS Info – 21 Septembre 2019
Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS © Cyril FRÉSILLON / CNRS Photothèque

Dans une interview sur l’accès ouvert publiée en septembre 2019, Alain Schuhl, directeur général délégué à la science au CNRS, rappelle l’ambition du CNRS pour l’ouverture des publications scientifiques : « Notre objectif est donc d’atteindre rapidement le chiffre de 100 %. Nous allons mettre les moyens pour y arriver et doter les chercheurs des meilleurs outils. »

Depuis 2019, le CNRS incite les scientifiques du CNRS à déposer leurs manuscrits auteur accepté (MAA) sur l’archive ouverte HAL. Pour cela, les rapports d’activités annuels des chercheurs et des chercheuses (CRAC pour les STM et RIBAC pour les SHS) seront alimentés par les dépôts dans HAL.


L’application de la stratégie de non-cession des droits

Dans une interview sur la non cession des droits publiée en décembre 2022, Alain Schuhl rappelle que « les scientifiques sont propriétaires de leurs œuvres : il n’y a pas de raison qu’ils en fassent une cession exclusive gratuite aux éditeurs »

La stratégie de non-cession exclusive des droits d’auteur (en anglais rights retention strategy) permet de garantir l’accès ouvert immédiat du manuscrit auteur accepté (MAA) lors du dépôt d’un article auprès d’un éditeur.

CNRS Info – 1er décembre 2022
© Frédérique PLAS/CNRS Photothèque

Il s’agit en réalité d’une « stratégie d’ouverture des droits », vu que le scientifique n’a plus besoin d’autoriser les autres personnes à utiliser sa publication pour la traduire, la diffuser…

La mise en œuvre de la stratégie de non-cession des droits consiste à apposer une licence CC-BY-4.0 sur toutes les versions successives du manuscrit, d’en informer l’éditeur et de déposer la version du manuscrit auteur accepté (MAA) dans une archive ouverte dès la publication.


Un accès ouvert gratuit sans frais de publication (APC)

CNRS Info – 7 avril 2022
© Cyril FRESILLON / CC IN2P3 / CNRS Photothèque

Dans la lignée de la feuille de route science ouverte du CNRS, Alain Schuhl recommande aux scientifiques du CNRS de diffuser leurs articles en accès ouvert sans frais supplémentaires pour les auteurs et les lecteurs.

Dans une interview sur les frais de publication publiée en avril 2022, Alain Schuhl préconise aux chercheurs et chercheuses du CNRS de déposer les manuscrits dans les archives ouvertes et de privilégier le modèle de publication « diamant ».

En juin 2023, Alain Schuhl s’exprime sur l’augmentation des frais de publication qui pèsent sur le budget de la recherche. Il encourage les scientifiques à rester vigilants face aux pratiques prédatrices de certains éditeurs.
Alain Schuhl affirme que « la réforme de l’évaluation de la recherche est un élément incontournable pour réussir la transition vers une meilleure science, nécessairement ouverte ».

CNRS Info – 22 juin 2023
© Sylvain Guichard/CNRS Images

Le soutien au plan d’action pour l’accès ouvert « Diamant »

Dans un communiqué de presse, le CNRS s’engage parmi les premiers signataires du plan d’action pour l’accès ouvert « diamant » publié par l’ANR, Science Europe, l’infrastructure de recherche Operas et la « coalition S ».

Ce plan d’action promeut le modèle de publication appelé « diamant » qui repose sur des subventions académiques. Celui-ci permet aux chercheurs et aux chercheuses de diffuser leurs travaux en accès ouvert sans qu’ils n’aient à payer de frais de publication et d’y lire les articles gratuitement.

Presse CNRS – 2 mars 2022
Communiqué de presse

Depuis plus de 20 ans, le CNRS soutient des initiatives vertueuses de science ouverte pour la recommandation, la certification et la diffusion des résultats scientifiques.

Citons les portails de publications comme OpenEdition pour les Sciences humaines et sociales et le centre Mersenne pour les mathématiques (récemment élargi à d’autres disciplines) ; la plateforme EpiSciences pour l’hébergement des journaux innovants basés sur les archives ouvertes ; la plateforme Peer Community In qui publie des recommandations sur les prépublications et articles à partir d’évaluation des communautés scientifiques.


Un plan ambitieux pour des données accessibles et réutilisables

CNRS Info – 16 novembre 2020
Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS

Dans une interview sur les données de la recherche publiée en novembre 2020, Alain Schuhl annonce la mise en place du plan « Données de la recherche » pour inciter les scientifiques à rendre leurs données accessibles et réutilisables.

La mise à disposition des données attachées à une publication scientifique est indispensable pour comprendre, reproduire et valider un résultat scientifique. Il est donc important de rendre les données « FAIR » – faciles à trouver, accessibles, interopérables, réutilisables – dès la conception des projets de recherche.

Le 30 novembre 2022, la 4ème édition de la journée science ouverte s’est consacrée aux problématiques en lien avec la gestion et le partage des données de la recherche.

Dans une interview sur les données de recherche, Sylvie Rousset, directrice de la DDOR, s’est exprimée pour faire le point sur les outils et services existants, et les enjeux associés aux données de la recherche.

Cette journée s’inscrit dans une série de journées internes au CNRS dédiées à la science ouverte, destinées aux scientifiques via les dix instituts du CNRS et aux membres des conseils scientifiques qui représentent l’ensemble des institutions de recherche françaises.

CNRS Info – 23 novembre 2022
©SM/CNRS (Created using DALL·E/OpenAI)

Nous menons un important travail de sensibilisation et d’acculturation des scientifiques sur l’intérêt du partage des données et la promotion des solutions existantes.