Les acteurs science ouverte au CNRS


  1. La DIST : une direction fonctionnelle du CNRS
  2. Liens avec les instituts du CNRS et leurs infrastructures nationales
  3. Les partenaires nationaux de la DIST


La DIST : une direction fonctionnelle du CNRS

En 2010, le CNRS a regroupé au sein de la direction de l’information scientifique et technique (DIST) les actions liées à cette information et qui visent à améliorer son partage, sa valorisation et les services rendus aux chercheurs.

La DIST œuvre en faveur de la mutualisation des connaissances et du libre accès à la production scientifique. Elle a notamment publiée en mars 2016, le livre blanc « Une science ouverte dans une République numérique » et en novembre 2019, la feuille de route science ouverte du CNRS.

La DIST coordonne les chantiers autour de l’ouverture des données et des publications, de l’évaluation des chercheurs, de la formation de l’ensemble des personnels de la recherche. Elle a pour mission de mettre en œuvre la feuille de route du CNRS pour la science ouverte en mobilisant en particulier les trois unités de service de son périmètre.

Trois unités au cœur de cette action


Unité propre de service du CNRS qui a pour missions de faciliter l’accès, l’analyse et la fouille de l’information scientifique et de valoriser la production scientifique (publications et données de recherche). Cette unité pilote le portail BibCNRS et divers outils de l’IST tel que OPIDoR pour les données, ISTEX et PANIST pour les publications, etc.


Unité mixte de service du CNRS maître d’œuvre de l’archive ouverte française HAL, et qui a ensuite développé épisciences, plateforme de publications de revues en accès ouvert et d’autres services.


Unité mixte de service du CNRS en cotutelle avec l’ENS Lyon pour numériser et valoriser le patrimoine scientifique, notamment en sciences humaines et sociales.

Les correspondants IST et données du CNRS

La DIST est en relation permanente avec les instituts thématiques du CNRS grâce aux correspondants IST et données. La politique de science ouverte est soutenue fortement au sein des instituts qui eux-mêmes ont développé de nombreuses initiatives :


Les infrastructures de recherche IST soutenues par le CNRS

Archive ouverte pluridisciplinaire française, développée par le CCSD, destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques (publiés ou non) et de thèses. Cette archive est incontournable pour la diffusion des savoirs de l’ensemble de la communauté scientifique et universitaire française

Infrastructure d’édition électronique ouverte en sciences humaines et sociales, développée par l’USR OpenEdition Center (CLEO), met à disposition quatre plateformes de publication et d’information en accès ouvert : revues, livres, carnets de recherche et annonces d’événements académiques internationaux en SHS.

Infrastructure de méthodes et d’outils pour l’édition structurée, porté par le Pôle « Document numérique » de la MRSH de Caen. Elle est conçue à l’usage des éditeurs publics et au service de l’activité éditoriale de l’ensemble des établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche. Elle a pour pour missions principales, de fournir un ensemble d’outils et de méthodes afin d’organiser la production et la diffusion des produits éditoriaux en libre accès.

Infrastructure de production et de gestion des données en sciences humaines et sociales, portée par le CNRS et l’EHESS. Cette très grande infrastructure de recherche a pour mission de développer la culture des données, d’impulser et de structurer une politique des données d’enquêtes des communautés de recherche SHS. La stratégie de développement a réunit les organismes de recherche, les grands établissements et les universités, et de renforcer la position de la France dans l’espace européen de la recherche.

Très grande infrastructure de recherche en sciences humaines et sociales, développé par l’UMS des Humanités Numériques, met à disposition un ensemble de services pour les données numériques produites en SHS.

Services Huma-Num

A chaque étape du cycle de vie des données correspond un service dédié : le traitement (boîte à outils partagée), la conservation (Huma-Num-Box), l’accès et l’interopérabilité des données de la recherche en sciences humaines et sociales par des services numériques de traitement, de partage (Nakala) et d’accès unifié (ISIDORE), ainsi qu’une procédure d’archivage à long terme.

Infrastructure pour l’édition électronique de revues en accès ouvert, développée en partenariat par l’UMS Mathdoc et UGA Editions, dans la continuité de ses services Numdam (bibliothèque numérique) et Cedram (diffusion de revues académiques de mathématiques).

Infrastructure de recherche nationale, le centre de données astronomiques de Strasbourg (CDS) a pour mission de collecter, d’homogénéiser, de distribuer et de préserver l’information astronomique, pour le bénéfice de la communauté scientifique internationale.

Elle joue un rôle majeur dans le développement de l’observatoire astronomique virtuel (VO) à l’échelle nationale, européenne et internationale (IVOA).

Infrastructure de recherche, Data Terra a pour mission de faciliter l’accès aux données acquises depuis le sol et l’espace pour l’étude des quatre compartiments du système terre (atmosphère, océans, terre profonde et surfaces continentales) et de proposer des services interopérables et des produits avancés. 

Domaines Data Terra

Data Terra met à disposition un portail unifié et cohérent fondé sur quatre pôles de données (Aeris, Odatis, ForM@Ter et Theia) associés à des services et outils transversaux. Ces dispositifs favorisent l’usage intelligent des données, des indicateurs et des modèles issus des systèmes nationaux et internationaux d’observation, un enjeu essentiel pour la mise en œuvre des objectifs du développement durable.


Les partenaires nationaux

L’agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes) est l’opérateur national au service des professionnels de la documentation et de l’information scientifique et technique (IST).

C’est une association à but non lucratif financée par les cotisations de ses membres et subventionnée par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. C’est le réseau de négociation et d’expertise des ressources documentaires électroniques pour les établissements universitaires et de recherche.

C’est l’association des responsables de l’information scientifique et technique des organismes de recherche français publics ou d’utilité publique (Eprist). Cette collaboration a pour objectif de favoriser les échanges entre les organismes de recherche français, d’animer la réflexion interinstitutionnelle sur l’évolution du domaine de l’IST, de contribuer à la définition et à la mise en œuvre de politiques en IST, de proposer et construire des partenariats avec d’autres associations ou structures de l’IST et de valoriser les travaux réalisés au sein de l’association.