Archives ouvertes


  1. HAL - archive ouverte pluridisciplinaire
  2. Autres archives ouvertes thématiques : arXiv, bioRxiv, ChemRxiv, Pubmed central, etc.


HAL
Archive ouverte pluridisciplinaire

L’archive ouverte française HAL (Hyper Articles en Ligne), développée par le centre pour la communication scientifique directe (CCSD), destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques (publiés ou non), de thèses et d’autres objets. Cette archive pluridisciplinaire permet la diffusion des savoirs de l’ensemble de la communauté scientifique et universitaire françaises et la construction de nombreux services.

Tutoriel HAL

Le dépôt de mon article scientifique publié
durée indicative : 15 minutes

Portails et collections thématiques (+150 portails)

Le CCSD réalise des prestations de création d’espaces numériques personnalisés (portails et collections thématiques) pour référencer les productions scientifiques d’un organisme, d’un institut, d’une université, d’un laboratoire, etc.

Consulter la liste complète des portails HAL

Le mardi 19 novembre 2019, le CNRS lance officiellement son portail HAL-CNRS pour rassembler l’ensemble des production scientifique du CNRS.

Identifiants IdHAL

L’IdHAL est une fonctionnalité proposée à tout auteur d’une publication ou d’une donnée déposées dans HAL pour gérer ce qu’on appelle ses «formes auteur » ou formes du nom.

La façon dont un auteur apparaît dans une base de données bibliographiques peut varier en fonction de la personne qui saisit ou du format original d’import.

  • La variation la plus courante porte sur le prénom, selon qu’il est enregistré en entier ou seulement avec l’initiale : Pierre Dupont et P. Dupont, et voilà déjà deux formes auteur pour la même personne.
  • Un prénom composé génère aussi couramment plusieurs formes auteur. Par exemple, le prénom Marie Christine pourra apparaître sous les formes Marie-Christine, M.C., M.-C., M-C.
  • Une erreur de saisie en inversant le prénom et le nom, et voilà encore une nouvelle forme créée.

Consultez l’article du CCSD dédié à IdHAL : « L’IdHAL, pour quoi faire et comment s’y prendre ».

Identifiants ORCID

ORCID est un système d’identifiant pérenne international, sous forme de code alphanumérique, qui identifie de manière unique les chercheurs. Il permet de résoudre les problèmes d’homonymie et d’ambiguïté.

À la création de son identifiant ORCID, le chercheur se voit attribuer gratuitement un espace personnel, qui référence l’ensemble des informations le concernant. Dans tous les cas, que l’information soit créée par lui-même ou transmise par une application connexe qu’il aura explicitement autorisée (HAL par exemple), le chercheur garde le contrôle de tous ses accès. Les informations liées aux comptes ORCID alimenteront les systèmes d’information de recherche auxquels le CNRS est associé (HAL, Conditor, Caplab, etc.).

Faciliter les démarches du chercheur

En indiquant son identifiant ORCID, le chercheur n’a pas à ressaisir toutes les données le concernant. Il peut lier d’autres identifiants auteurs à son profil ORCID (ResearcherID, Scopus Author ID, IdHAL, etc.) et ainsi mettre à jour l’ensemble de ses profils à partir de ce profil.

ORCID facilite aussi les démarches du chercheur, en tant qu’identifiant fiable et reconnu par l’ensemble des interlocuteurs de l’ESR (ANR, éditeurs, HAL etc.). En effet, ORCID devient incontournable, voire obligatoire, dans les processus de production scientifique (soumission d’articles, demande de financements, réponse à appel d’offres, saisie de dossiers d’évaluation, etc.).

Rassembler l’ensemble de la production du chercheur

ORCID permet de rassembler tous les travaux et contributions du chercheur : articles, jeux de données, reviewing, mais aussi logiciels, discours de conférences, traductions etc. En effet ORCID est interconnecté avec les systèmes d’information ou bases de données tels que le Web of Science, l’archive ouverte Hal, certaines archives institutionnelles, etc.

Cette interconnexion assure une cohérence entre les différents systèmes : une référence sera citée de la même façon partout.

Constituer un CV

La création d’un ORCID génère une page web (ORCID Record) où le chercheur peut compléter son profil en renseignant un certain nombre de rubriques : emplois, affiliations, travaux, financements, sites web etc. Le chercheur contrôle son ORCID et gère en toute indépendance sa page web. Il peut autoriser ou non l’automatisation de la mise à jour de son profil.

Obtenir un ORCID est GRATUIT pour tous les chercheurs. Ce sont les institutions adhérentes qui financent le système. Tous les chercheurs peuvent obtenir un ORCID, et bénéficier des services et fonctionnalités associées, même si leur institution n’est pas membre.

La démarche est simple et rapide. Le chercheur doit se rendre sur le site https://orcid.org/ et s’enregistrer en 4 étapes :

  • Remplir le formulaire d’inscription ;
  • Récupérer le numéro ORCID ID qui lui est attribué ;
  • Renseigner la page web ORCID Record associée ;
  • Choisir le niveau de visibilité du profil.

Référentiels HAL

AURéHAL (Accès Unifié aux Référentiels HAL)
Accéder aux référentiels HAL à partir des « formes » auteurs, des structures de recherche, des disciplines, des revues, des projets ANR et des projets européens.

Formation HAL

Cours en ligne
Le serveur « Cours en ligne » (CEL) est destiné à offrir aux doctorants qui travaillent dans les laboratoires l’accès à des cours qui peuvent leur être utiles : cours de DEA et master-recherche, des grandes écoles, écoles d’été par exemple. La consultation est libre et gratuite.

Loi pour une république numérique

Article 30
Si vos recherches sont financées pour moitié sur fonds publics ou si vous publiez les résultats de ces recherches dans une revue. Quel que soit votre contrat avec l’éditeur de la revue, vous pouvez déposer dans HAL la version auteur « manuscrit accepté pour publication ») dès la publication : sans embargo si votre article est en accès gratuit sur le site de la revue, ou en appliquant un embargo maximum de 6 mois pour les sciences, techniques et médecine (STM) et 12 mois pour les sciences humaines et sociales (SHS).

Notice HAL : interopérabilité entre plateformes

Notice d’interopérabilité

Autres archives ouvertes thématiques : arXiv, bioRxiv, ChemRxiv, Pubmed central, etc.


arXiv
Archive ouverte de prépublications en physique, mathématiques, etc.

À l’initiative individuelle de Paul Ginsparg, arXiv est une archive ouverte américaine de prépublications électroniques dans les domaines physique, astrophysique, puis mathématiques, informatique, sciences non linéaires et biologie quantitative. Une commodité numérique au service des chercheurs : on ne parlait pas encore de Science Ouverte.

Interopérabilité de HAL vers arXIV
  • Le document doit avoir un résumé en anglais ;
  • Choisir obligatoirement un sous-domaine existant ;
  • Chaque fichier doit être < 3Mb et les tout < 10Mb ;
  • Si le pdf a été généré par laTex, les sources doivent être présentes ;
  • Si vous utilisez bibtex, vous devez fournir le .bbl pour arXiv.

bioRxiv
Archive ouverte de prépublications en sciences de la vie

bioRxiv est un service numérique d’archivage et de distribution de prépublications en sciences de la vie. Ce service est opéré par le Cold Spring Harbor Laboratory, une institution d’enseignement et de recherche à but non lucratif.


ChemRxiv
Archive ouverte de prépublications en chimie

ChemRxiv est un service de soumission, de distribution et d’archivage des prépublications en chimie et autres disciplines liées. Ce service est co-géré American Chemical Society (ACS), Chinese Chemical Society, Chemical Society of Japan, German Chemical Society (GDCh) et la Royal Society of Chemistry.


PubMed Central
Archive ouverte en médecine

Archive ouverte du National Institutes of Health (NIH), qui recense les articles en accès ouvert dans le domaine biomédical et des sciences de la vie.

Interopérabilité de HAL vers PubMed Central
  • Le document doit être lié à un identifiant PubMed (PMID) : ajouter le PMID dans le champ «identifiant» (section «Compléter les métadonnées du document») ;
  • Le fichier doit contenir le texte intégral ;
  • La langue du texte intégral doit être l’anglais ;
  • Un des domaines choisi doit être un sous-domaine des Sciences du Vivant ;
  • Le document ne doit pas être déjà en ligne sur PubMed Central ;
  • Le fichier principal doit être un fichier auteur.